Équipe et partenariats

 


L’équipe réunie dans le projet se caractérise par sa complémentarité et sa compétence. La majorité des participants relève du CNRS : le “Centre de Recherche sur le Monde iranien” (CNRS CeRMI UMR 8041), l’Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS UPR 841, IRHT), le Laboratoire d’études sur les monothéismes (CNRS UMR 8584, LEM), le Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (CNRS UMR 8589, LAMOP).
Le projet est exécuté en collaboration avec des chercheurs relevant d’autres institutions à l’étranger, spécialement : le CEDRAC (Université Saint-Joseph, Beyrouth), Liban, l’Université de Hambourg, Allemagne, l’Institut pontifical oriental, Rome Italie, l’Université Laval à Québec, Canada.

Equipe par ordre alphabétique :

Anne BOUD’HORS

Anne Boud’hors (CNRS, Institut de recherche et d’histoire des textes, Paris) est normalienne, agrégée de grammaire (Lettres classiques) et titulaire d’un doctorat en Études grecques. Elle a suivi un cursus d’études en égyptologie, puis s’est spécialisée dans l’étude des manuscrits et textes coptes. Elle assure des responsabilités éditoriales pour les principales revues et collections internationales pour les études coptes : Journal of Coptic Studies, Cahiers de la bibliothèque copte, Bibliothèque d’études coptes, et anime plusieurs séminaires de recherche et universités d’été en papyrologie copte. Directrice de recherche au CNRS à l’IRHT (UPR 841) depuis 1990, ses activités se partagent entre enseignement et direction de recherches. Elle a publié de nombreux articles et ouvrages scientifiques et de diffusion : éditions et études de textes coptes notamment des manuscrits et fragments bibliques, les œuvres de Chénouté (supérieur de monastère aux 4e-5e siècles et principal auteur copte), des lettres et documents divers de la vie quotidienne, des écrits sur papyrus et ostraca. Ses connaissances et son expérience internationalement reconnues dans les domaines coptes et grecs constituent un précieux atout pour le programme.
page personnelle

Simon BRELAUD

Titulaire d’un doctorat  en histoire ancienne (Paris Sorbonne, 2018), Simon Brelaud est (Avimalek Betyousef) Visiting Assistant Professor au Department of Middle Eastern Languages and Cultures de l’University of California, Berkeley. Auparavant, il a été chercheur post-doctorant à l’Université de Tübingen au sein du DFG-Center for Advanced Studies, “Migration & Mobility in Late Antiquity & the Early Middle Ages”. Il s’intéresse aux parcours sociaux et aux circulations géographiques des chrétiens en Mésopotamie avant l’islam (IIIe-VIIe siècles), à partir des sources écrites essentiellement en syriaque et en arabe. Il étudie par ailleurs la diffusion du christianisme parmi les tribus nomades de Mésopotamie. Il est membre de la mission archéologique française de Bazyān (Gouvernement Régional du Kurdistan, Labex Resmed-CNRS), qui étudie une église médiévale sise dans une enceinte fortifiée, et de la mission française de Khirbet es-Samra (Jordanie, EBAF), qui a entamé la publication des informations collectées depuis 1981 sur le bourg romano-byzantin situé sur l’ancienne Via Nova Traiana.
page personnelle

Antonella BRITA

Antonella Brita est enseignante chercheur à l’Università degli Studi di Firenze, Italie. Auparavant, elle a travaillé plusieurs années au Centre for the Study of Manuscript Cultures in Asia, Africa and Europa de l’Université de Hambourg en Allemagne, spécialisée dans les études éthiopiennes. Elle est titulaire d’un Doctorat (Dipartimento di Studi e Riserche su Africa e paesi arabi), présenté à l’Università di Napoli “L’Orientale” en 2007. Ses domaines d’intérêt ont trait au domaine du christianisme oriental éthiopien, à l’hagiographie, à la philologie, à l’histoire des manuscrits, et plus globalement aux études éthiopiennes dans l’Antiquité tardive.
page personnelle

Laura FRANCO

Laura FRANCO est Professeur d’histoire byzantine à l’Université Tor Vergata de  Rome, Italie. Elle a étudié les Lettres classiques à l’Université de Milan et obtenu son doctorat en philologie et paléographie byzantines à l’Université Royale Holloway de Londres en 2009.

Son domaine de recherche inclut l’âge de Constantin et la poésie grecque de l’Antiquité tardive, en particulier Nonnus de Panopolis, ainsi que l’hagiographie byzantine, en particulier les figures féminines, et les saints stylites.
page personnelle  

Emmanuel GIRAUDET

Emmanuel Giraudet est ingénieur d’études cartographe au CNRS (CeRMI, UMR 8041). Initialement formé à la cartographie thématique avec une approche statistique quantitative, il s’est intéressé aux systèmes d’information géographique, ce qui lui a permis d’explorer d’autres types de données associées à des techniques cartographiques variées (données géo-référencées, satellitaires notamment). Il a participé à plusieurs programmes de recherche portant sur l’environnement. Il est actuellement impliqué dans un projet de publication en ligne de cartes sur l’Iran (projet pluridisciplinaire « CartOrient », portail de diffusion d’études cartographiques portant sur l’Asie occidentale, centrale et le Caucase : cartorient.cnrs.fr).
page personnelle

Monique GOULLET

Monique Goullet est Directrice émérite de recherche au CNRS (UMR 8589 Lamop), spécialisée dans la littérature médiévale occidentale, l’édition et la traduction de textes médiolatins, l’hagiographie médiolatine et la textométrie. Elle a beaucoup publié, notamment dans des revues référentes, et dirige la collection « Hagiographies » chez Brepols (Corpus christianorum). Elle est aussi membre du Comité scientifique de la revue MAIA, Rivista di letterature classiche (Université de Gênes). Depuis 2014, elle est responsable d’un programme de recherche sur les Passions latines traduites du grec.

Philip HUYSE

Philip Huyse est Directeur d’études (EPHE IV, PSL, Paris ; FRE2018), philologue de l’Antiquité classique (grec, latin). Il s’est peu à peu orienté vers l’histoire sassanide par le biais de l’épigraphie pehlevie et de la philologie moyen-iranienne. Il a publié plusieurs études sur l’Iran sassanide ainsi que sur la langue moyen-perse, édité et commenté l’inscription trilingue (moyen-perse/parthe/grec) de Shabuhr Ier à Naqsh-e Rostam, et s’intéresse actuellement à l’onomastique iranienne (dont celle de l’époque sassanide) dans les sources latines, ainsi qu’à l’historiographie des Iraniens : comment ont-ils écrit et construit leur histoire.
page personnelle

Habib IBRAHIM

Habib Ibrahim est chercheur associé à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, au centre de documentation et de recherches arabes chrétiennes (CEDRAC), et maître de conférences à l’Université Libanaise. Il est docteur en Sciences religieuses: thèse préparée sous la direction de M. Paul Géhin à l’Ecole pratique des Hautes Etudes sur Jean Damascène arabe. Edition critique des deux traités Contre les Nestoriens.
page personnelle

Michael Richard JACKSON BONNER

Michael Richard Jackson Bonner est Docteur du Brasenose College, Oxford. Il a reçu sa première formation d’historien à Toronto (Canada), puis à Oxford où sa formation en histoire de l’antiquité tardive et de Byzance l’a conduit à s’intéresser particulièrement à l’histoire de l’empire sassanide et à la figure des rois. Sa thèse de doctorat a porté sur la traduction et le commentaire de l’ouvrage en arabe al-Akhbar al-Tiwal de l’historiographe al-Dinawari, l’une des sources traitées dans ce projet. Spécialisé en études orientales, maîtrisant le persan, l’arabe et le syriaque, il a publié plusieurs analyses historiographiques et comparées sur les règnes des Sassanides.
page personnelle

Christelle JULLIEN

Docteur Habilitée à diriger des recherches, Christelle Jullien est chargée de recherche au CNRS (CeRMI, UMR 8041) depuis 2004. Elle a une formation d’historienne, spécialisée dans la littérature hagiographique et martyrologique syriaque en monde sassanide (3e-7e siècles). Elle a été porteur et responsable scientifique du programme ANR « Ctesiphon » (ANR 12-CORP-0012-01), de 2013 à 2015. Ses expériences de collaboration et de travail en équipe sont nombreuses, puisqu’elle a dirigé plusieurs programmes collectifs nationaux et internationaux (« Controverses des chrétiens dans l’Iran sassanide » 2007-2008 ; « Missions des chrétiens en terre d’Iran » et « Ruptures et continuités : le pouvoir et ses instruments dans l’empire perse (IIe au VIIIe siècle) » 2009-2012) qui ont donné lieu à des publications reconnues. Elle a participé à 16 programmes nationaux et internationaux depuis 2001 (dont l’Oxford Dictionary of Late Antiquity et le Conciliorum Oecumenicorum Generaliumque Decreta (COGD), une série du Corpus Christianorum de Brepols). Elle a organisé plusieurs colloques internationaux, et conduit des expertises à la demande d’agences européennes de financement ou pour des revues internationales. Depuis une quinzaine d’années, elle a publié plusieurs ouvrages dont 7 éditions de livres collectifs et plus d’une cinquantaine d’articles sur l’histoire des chrétiens dans l’empire sassanide et sur les Actes des martyrs perses
page personnelle

Florence JULLIEN

Florence Jullien est Chargée de recherche au CNRS (CeRMI, UMR 8041) ; ses compétences sont reconnues dans le domaine du christianisme au Proche et Moyen-Orient, du monachisme oriental (Antiquité tardive et Moyen-Âge) et de la littérature syriaque. Docteur Habilitée à diriger des recherches, elle a enseigné à l’EPHE comme chargée de cours à la Chaire des christianismes orientaux (2003-2009), et a été responsable de l’Institut d’Histoire des christianismes orientaux au Collège de France (2008-2009). Elle a publié de nombreux travaux, spécialement des éditions critiques et analyses historiques de textes hagiographiques syriaques (Actes de Mār Māri ; Histoire de Mār Abba, catholicos de l’Orient, parues dans la collection référente du CSCO), des études sur les questions de controverses religieuses, sur le monachisme syriaque dont elle contribue à définir les différentes mouvances et réformes. Elle a reçu plusieurs distinctions et prix de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres à Paris (2003, 2009). Elle a été membre du programme ANR « Ctesiphon » (2013-2015), et participe à plusieurs projets internationaux (Syriac World chez Routledge, Monastic Journeys from Late Antiquity to the Middle Ages [IFAO, Labex RESMED / CNRS UMR 8167) et a coordonné le programme de Laboratoire « Guerre et paix en monde iranien. Revisiter les lieux de rencontre » (CNRS, CeRMI).
page personnelle

Anna LAMPADARIDI

Anna Lampadaridi est chargée de recherche au CNRS dans le Laboratoire HiSoMA (UMR 5189), Maison de l’Orient et de la Méditerranée à Lyon. Docteur en études grecques de l’Université Paris IV-Sorbonne, elle a soutenu sa thèse sur La Vie de Porphyre de Gaza par Marc le Diacre sous la direction du professeur B. Flusin. Publiée en monographie, elle a reçu le prix Marguerite et Charles Diehl de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres en 2019. Elle travaille essentiellement sur l’hagiographie tardo-antique et byzantine. Ses travaux s’articulent autour des axes de la traduction (notamment du latin vers le grec à Byzance), de la transmission et de la réception des textes grecs dans la longue durée, s’étendant jusqu’à la littérature néo-hellénique. En 2017, elle a été chercheuse contractuelle sein du Labex RESMED. De 2018 à 2020, elle a enseigné à l’Université d’Oxford, Trinity College (Newton International Fellow – British Academy) sur un contrat post-doctoral, puis a été Chercheur post-doc à l’Université Paris-Sorbonne. Elle a participé à plusieurs projets de recherche internationaux sur l’historiographie («Jean VI Cantacuzène», UMR 8167; «Biblissima», Institut de recherche et d’histoire de textes; collaboratrice au programme «TransPerse» depuis février 2020, UMR 8041). Elle a été chargée de recherche en études grecques (philologie byzantine) à l’Université Paris-Sorbonne. Elle est également membre du Comité éditorial de la Revue des études byzantines.
page personnelle

Chiemi NAKANO

Chiemi Nakano est diplômée de l’École Pratique des Hautes Études, Paris-Sorbonne, EPHE Ve section sciences religieuses. Elle est spécialisée en études syriaques et coptes, dans les domaines de la codicologie des manuscrits. Elle participe à plusieurs programmes de recherche nationaux et internationaux, notamment dans le cadre du projet Conciliorum Oecumenicorum Generaliumque Decreta (COGD), une série du Corpus Christianorum de Brepols, et celui de l’édition des Psaumes de Salomon en syriaque (en collaboration avec M.-J. Pierre, emer. EPHE V). Ses travaux portent également sur le Commentaire du Diatessaron d’Ephrem de Nisibe. Elle a participé à l’édition des Lettres de Jacques de Saroug avec M. Albert (CNRS) et de vestiges bibliques en copte fayoumique conservés au musée du Louvre (en coll. avec A. Boud’hors). Elle est spécialisée dans les études manichéennes et gnostiques.
page personnelle

Željko PAŠA

Željko Paša est spécialisé en langue arabe et en sciences islamiques. Il travaille également dans le domaine des traditions byzantines et syro-arabes. Depuis 2013, il est chercheur rattaché au CEDRAC de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth au Liban, et professeur de philosophie byzantine et arabe à la Faculté de philosophie et de sciences religieuses de l’Université de Zagreb en Croatie. Depuis 2016, il enseigne également la patrologie et la théologie arabes chrétiennes à l’Institut Pontifical Oriental de Rome.
page personnelle

Fernand PELOUX

Fernand Peloux est agrégé d’histoire et docteur en histoire médiévale, diplômé de l’Université de Toulouse-Jean Jaurès; il a soutenu sa thèse en 2016 sur « Les premiers évêques du Languedoc. Construction et déconstruction d’une mémoire hagiographique au Moyen Âge », sous la double direction d’Hélène Débax et Monique Goullet. ATER à l’Université Paul Valéry de Montpellier, puis à l’Université de Lille, il a été boursier de la fondation Thiers (2015-2016). Après un post-doctorat à l’Université de Namur (Belgique), il a travaillé comme chercheur post-doctorant à la Casa de Velázquez au sein de l’École des hautes études hispaniques et ibériques (EHEHI). Il est chercheur au CNRS depuis 2020. 
page personnelle

Paul-Hubert POIRIER

Paul-Hubert Poirier est Professeur titulaire à l’Université Laval au Quebec (Canada), et membre associé étranger de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. Il a été Directeur d’études invité (2011) puis associé (1989-1991) à l’EPHE de Paris, à l’Université de Lausanne (1995), au Pontifical Institute of Mediaeval Studies (Toronto, 1994), au Massey College (Toronto, 1994). Il a exercé d’importantes activités administratives au sein de son université (Directeur de l’Institut d’études anciennes et médiévales, Responsable de la recherche et Vice-doyen de la Faculté de théologie et de sciences religieuses) entre 1988 et 2014, et a été honoré par de multiples distinctions pour son travail académique (membre associé étranger de l’AIBL, correspondant de l’Institut de France, Chevalier de l’Ordre national du Québec, Médaille Pierre-Chauveau de la Société Royale du Canada, Prix André-Laurendeau en sciences humaines de l’Association canadienne française pour l’avancement de la science). Il est inséré dans plusieurs groupes de recherche internationaux, et est coreponsable du Projet d’édition de la Bibliothèque copte de Nag Hammadi (Brill). Il maîtrise plusieurs langues de l’Orient chrétien (géorgien, arménien, éthiopien, copte, syriaque) dans lesquelles il a publié des éditions majeures de textes.
page personnelle

Poupak RAFII NEJAD

Poupak Rafii Nejad est ingénieure de recherche au CNRS (CeRMI, UMR 8041), en charge de l’édition multi-supports et de la documentation sur le monde iranien. Elle est secrétaire de rédaction de la revue de la bibliographie critique Abstracta Iranica en accès ouvert (OpenEdition Journals), co-éditée par l’IFRI et l’UMR 8041. Elle participe aux projets de recherche de l’unité (édition, documentation, indexation, humanités numériques et contenus en persan et langues iraniennes). Elle est la webmestre du site web du CeRMI, membre du comité de rédaction du projet CartOrient. Elle contribue au corpus persan et participe à l’élaboration et à l’intégration des données de la sourc-e-book du projet TransPerse, qu’elle représente au Copil d’EMAN.
page personnelle

Anna VAN DEN KERCHOVE

Anna van den Kerchove est Professeur à l’Institut Protestant de théologie (Paris), titulaire de la chaire d’histoire du christianisme ancien et patristique, membre statutaire du LEM (UMR 8584), et secrétaire de rédaction de la revue internationale Apocrypha (Brepols depuis 2009). Elle a été professeur agrégée d’histoire détachée à l’Institut Européen en sciences des religions. Spécialisée dans la littérature copte (monographies, dir. d’ouvrages, articles), elle participe à plusieurs programmes transversaux du Laboratoire, et a été membre de projets GDRE (« Figura », 2007-2012) et ANR (« Corpus des énoncés des noms barbares », 2007-2012) dont elle a assuré le suivi pour le TGE-Adonis en vue d’une mise en ligne en Open Access.
page personnelle      

Farzaneh ZAREIE

Farzaneh Zareie est ingénieur d’étude au CNRS (CeRMI, UMR 8041) et bibliothécaire titulaire à la BULAC (Bibliothèque universitaire de l’InALCO) où elle est responsable du fonds persan et référente pour le domaine iranien. Elle a déjà activement participé à un programme ANR (« Ctesiphon », 2013-2015) pour les textes en persan, et collabore au programme du Labex “Empirical Foundations of Linguistics” « PersPred » pour l’alimentation de la base dans cette langue.
page personnelle

Tous les partenariats :

 


TransPerse est un programme de recherche collaborative (PRC) issu de l’appel à projet générique 2018 de l’ANR (ANR-18-CE27-0024).
Le principal partenaire est le CNRS au sein du CeRMI “Centre de Recherche sur le Monde Iranien UMR8041

Le Projet TransPerse est réalisé en coopération avec 3 autres instituts de recherche :
– l’Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS UPR 841, IRHT)
– le Laboratoire d’études sur les monothéismes (CNRS UMR 8584, LEM)
– le Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (CNRS UMR 8589, LAMOP)

également en collaboration avec des chercheurs relevant d’autres institutions étrangères, spécialement :
– le Centre de documentation et de recherches arabes chrétiennes (CEDRAC), au sein de la faculté de sciences religieuses de l’Université Saint-Joseph, Beyrouth
– l’Institut protestant de théologie, Paris
– le Pontificio Istituto Orientale, Rome
– l’Université de Hambourg, Allemagne
– l’Université Laval à Québec, Canada

 

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search